Thurso, le 29 août 2016

Monsieur Benoit Lauzon

Maire Ville de Thurso

161, rue Galipeau

Thurso (Québec)

JOX 3BO

Objet : Suivi de la lettre de Fortress Cellulose Spécialisée datée du 19 juillet 2016

Monsieur,

En avril 2016, le Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec (le « CEAEQ ») du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (le « MDDELCC ») a soumis, à la Direction régionale de l'Outaouais du ministère, un rapport intitulé Caractérisation de l'air ambiant. Juillet à septembre 2015.

Ce rapport a été produit dans le cadre d'un mandat visant à effectuer une caractérisation exhaustive de l'air ambiant dans la ville de Thurso afin de documenter la problématique d'odeurs perçues sur le territoire. Cette caractérisation a été faite entre juillet et septembre 2015 avec le laboratoire mobile TAGA (Trace Atmospheric Gaz Analyser ou analyseur de gaz atmosphériques à l'état de traces) du CEAEQ.

Conformément à l'énoncé de vision du Comité de citoyens de Fortress Cellulose Spécialisée (répondre aux interrogations des citoyens de Thurso et assurer une bonne communication des initiatives de l'entreprise), nous vous transmettons une synthèse de l'analyse l du rapport du MDDELCC qui a été effectuée, à notre demande, par un expert en épidémiologie, M. Claude Tremblay

Nous avons demandé cette analyse parce que notre usine de pâtes et papiers, de même que nos bassins de traitement (de nos effluents et des eaux usées de la ville de Thurso), ont déjà été identifiés comme les principales sources d'odeurs sulfurées. Dans un souci de respect de l'environnement, nous effectuons d'ailleurs nous aussi, une surveillance (monitoring) continue des émissions de produits soufrés de nos installations, à l'aide d'échantillonnages réguliers.

Au terme d'un examen rigoureux du rapport du MDDELCC, M. Tremblay a conclu que « les niveaux détectés demeurent au niveau du seuil olfactif et sont bien en deçà des niveaux pouvant induire des problèmes de santé chez les personnes possiblement exposées » (p. iii du Sommaire de l'analyse de M. Tremblay).

Il est à noter que cette conclusion concorde avec celle de la Direction régionale de la santé publique de l'Outaouais dans son avis de mai 2015

 (...) la présence d'odeurs liées aux émissions de l'usine pourrait notablement occasionner des signes et symptômes variés chez les personnes exposées. Toutefois, les concentrations actuelles de H2S2 ne représentent pas une menace à la santé. » (p. 1 1)

Nous saisissons l'occasion pour réitérer notre engagement indéfectible à continuer d'améliorer nos opérations de façon à réduire les impacts sur le plan des odeurs.

Pour de plus amples renseignements, nous vous invitons à visiter le site web (http://www.foftresscell.ca) ou à communiquer avec nous au 819 985-2233.

Marco Veilleux

V-P, Développement des affaires et projets stratégiques

cc Mario Boyer, Secrétaire-trésorier et directeur général, Ville de Thurso

p.j. : Caractérisation de l'air ambiant - Analyse du rapport du MDDELCC (Avril 2016)

1    L'analyse complète de M. Claude Tremblay est annexée à la présente.

2

Le seuil olfactif est la plus faible concentration à laquelle il est possible de percevoir l l odeur d'une substance dans l'air.

3 Le HS (sulfure d'hydrogène ou hydrogène sulfuré) est un composé chimique (soufre et hydrogène) dont l'odeur est similaire à celle d'oeufs ou de choux pourris. Il est présent naturellement dans l'atmosphère et provient de sources diverses (pétrole brut, gaz naturel, charbon, sources d'eau chaude sulfurée et gaz volcaniques). Il est également émis lors d'activités industrielles dont la production de pâtes et papiers (procédé Kraft).

Suivi lettre Ville Thurso datée du 19 juillet 2016

Filer au-delà de la cellulose
afin de créer les besoins de demain.