Filer au-delà de la cellulose
afin de créer les besoins de demain.

 

 

Comité citoyens

Rencontre du 26 mai 2015 salle 11 du centre communautaire (rue Bourget)

19 h 00 à 20h 35

Ordre du jour

Présences 

Citoyens : Bryan Gilles, Luc  Millette, Michaël Béland, Julie Grimard, Anik Robillard, Éric Lemery, Jérôme Brassard

Municipalité : Carol Danis (conseiller municipal) et Francis Masse (inspecteur)

FCS : Marco Veilleux (v.p. dév. des affaires et projets statégiques), Alain Dubuc (directeur des opérations), Eddy Piegay (superviseur environnement)

 

 

1.       Présentation des nouveaux membres

Mot de bienvenue Michael Béland et Émile

a.       Motivations

b.      Attentes

2.       Acceptation du CR de la dernière réunion

Accepté

3.       Point sur l’évolution des initiatives à l’usine

a.       État d’avancement des travaux d’amélioration

 

Capage cellule 4

Les travaux sont avancés et devraient être complétés d’ici la fin du mois ou la première semaine de juin si la température le permet

 

Récupération des condensats

Actuellement le pourcentage d’enlèvement de soufre est de 80%. Les condensats sont récupérés à 100% mais la tour de décapage est efficace à 80%, ce qui représente un pourcentage d’enlèvement de 80%. La prochaine étape consiste à faire des ajustements pour atteindre notre objectif de 90%

 

 

 

 

GNCC/GNCD

Le système de mesure en continu des SRT sur la chaudière à écorce est en place et nous permet de nous assurer que nous brulons efficacement les SRT. On procède à des ajustements sur le maintien de la température actuellement afin d’éliminer de brèves séquences ou l’on voit que l’on ne brule pas les gaz efficacement.

Pour les autres améliorations à apporter au système nous devons attendre l’arrêt d’octobre

 

Évents du bâtiment des lessiveurs

Le système fonctionne efficacement. Pour nous le dossier est clos

 

Neutralisant d’odeurs

Le système de neutralisation des odeurs est opérationnel au traitement ainsi qu’au site d’enfouissement

 

Brulage des boues

Nous brulons les boues depuis le 1er avril. En mai nous brulons 623% des boues ce qui représente un 2330 tonnes. Notre objectif est de bruler 90%.

Question : Pourquoi juste 90%.

Réponse : Durant le temps ou l’usine est à l’arrêt nous sommes obligés d’enfouir car nous avons pris la décision de ne pas entreposer les boues si nous ne sommes pas en mesure de les bruler

 

Présentation du tableau sommaire de la résolution de problèmes odeurs

 

ACTION

STATUT

ÉCHÉANCE

Traitement des effluents

Ajout de sulfate ferrique dans les boues mélangées 1

Complété

 

Neutralisant d'odeurs au traitement 2

 

 

Complété

 

Bilan de masse soufre 3

 

 

 

En cours

fin juin

Usine

Récupération des condensats, maximisation de l'efficacité de la tour de décapage

En cours/ optimisation

 

Incinération des gaz de purge GNCC et GNCD

 

Arrêt octobre

Optimisation de l'incinération des GNCC lors des transferts au FAC 4

Complété

 

Scellage du convoyeur au DP 5

 

Arrêt octobre

Monitoring sur la chaudière à écorces

Complété

 

Site d'enfouissement

Brulage des boues

En cours/ optimisation

 

Neutralisant d'odeurs au site

 

 

 

Complété

 

Capage de la cellule 4

 

 

 

En cours

début juin

Station des odeurs

Mise en place d'un système d'analyse 6

Complété

 

Général

Renforcement des procédures internes et nouveaux KPI

En cours

fin juin

 

 

1 Nous dosons du sulfate ferrique mais travaillons sur l’utilisation d’autres produits qui pourraient être plus efficaces

2 M. Gilles demande ce qu’il en est pour la santé car même si l’on met du neutralisant il reste que les produits (SRT) sont là. Marco Veilleux explique que le niveau de détection olfactive du nez est très bas et qu’il n’y a pas de risque. Il fait la comparaison avec l’odeur d’une moufette qui est écrasée sur la route.

Question : Y a-t-il plus de gaz produits avec le DP plutôt qu’en Kraft ?

Réponse : Oui, la pré-hydrolyse génère des gaz (c’est pour cela que nous avons capté l’évent 701 car au départ nous ne le savions pas) mais le système et la technologie sont les mêmes qu’en pâte Kraft

3 Nous sommes en train d’établir un bilan de masse du soufre au traitement afin de voir à quel niveau nous devons concentrer nos efforts.

Question : Avez-vous des résultats pour le bilan

Réponse : Pas encore on continue nos tests et on vous tiendra au courant

Question : Si vous repassez en Kraft est-ce que ça va faire une différence ?

Réponse : Ça ne change rien

Question : Pourquoi la pâte est blanchie ?

Réponse : Blanchir la pâte permet de nettoyer notre produit. C’est un critère de qualité pour nos clients. Ils ont besoin d’une pâte pure à 94% sinon ça leur cause des problèmes. Il ne s’agit pas d’un critère esthétique mais bien de qualité.

4 On fait des transferts 1 fois aux trois ou quatre jours et durant ce temps on échappe des gaz. On travaille là-dessus afin de s’améliorer.

5 Lorsque l’on remplit les lessiveurs, ce convoyeur n’est pas étanche et on perd des gaz à cet endroit

6 Tous les jours les données de la station des odeurs sont analysées et ça nous permet de cerner l’origine des émissions

Question : êtes-vous en mesure de déterminer l’origine des plaintes ?

Réponse : oui

Question : C’est quoi opérations normales et optimales ?

Réponse : L’usine est majoritairement en opérations normales on est actuellement à une efficacité de 88 à 90%

 

b.      Stratégie d’échantillonnage (paramètres)

Présentation d’un plan d’échantillonnage

On est prêt pour faire de l’échantillonnage de PM 2.5. On n’a pas encore trouvé une méthode qui soit fiable et représentative pour les SRT. Vos questions ont porté sur le bruit de fond ce qui est pertinent et c’est pour cette raison que l’on voudrait installer tout d’abord l’échantillonneur chez un citoyen pour valider. Il faut cependant être conscient que les résultats que nous allons peut-être enregistrer ne permettront pas de déterminer l’origine des PM 2.5. Les conditions météo auront aussi une influence sur les résultats tout comme les conditions extérieures qui pourraient venir influencer les résultats (trafic routier, feux, BBQ etc.). Nous allons nous comparer avec les données des stations de Gatineau.

Messieurs Brassard et Danis sont volontaires pour installer l’échantillonneur chez eux, nous allons valider.

 

 

c.       Autre

M. Brassard discute des opportunités  de profiter du site d’enfouissement de différentes façons. Marco Veilleux répond qu’il est ouvert à toute proposition.

d.      Planification de la prochaine séance d’information générale

Date et sujets

La prochaine rencontre aura lieu le 16 juin 2015. Elle sera annoncée par envoi postal et également sur l’écran communautaire s’il est en fonction. Fortress présentera ce qui a été fait, ce qui va se faire dans les prochains mois et fera également la présentation du site Web.

 

4.       Stratégie de communication

Marco Veilleux présente l’ébauche du site Web qui devrait être fonctionnel bientôt. Il reste 10 à 12 jours de travail afin de compléter le tout.

Le site contiendra des informations sur l’usine de Thurso.

Les plaintes pourront être formulées directement sur le site.

Un espace sera dédié aux messages à la population.

Il y aura un lien avec le Thursolien.

Il y aura un onglet «minutes du comité citoyen»

 

5.       Date de la prochaine rencontre

La prochaine rencontre aura lieu début septembre entre le 1er et le 17

6.       Varia

a.       Retour sur la visite du 4 mai

La visite semble avoir satisfait tout le monde et il est proposé d’étendre ce genre d’activité à un plus grand nombre de visiteurs. Il ressort que l’usine est propre

b.      Poussières 

On est conscient de la problématique mais on ne met pas le doigt dessus quand on regarde nos opérations. On est en contact avec Lauzon.

Jérôme Brassard trouve qu’il y a également de la chaux sur ses véhicules le matin.

Eddy Piegay répond qu’avec les analyses que l’on a faites dernièrement pour différents plaignants on a trouvé de la silice et du bois dans les échantillons.

Marco Veilleux présente la photo qui révèle un panache de poussière à l’Est de l’usine. La photo a été prise de l’Ontario sur la route qui mène à l’accès au traversier.

 

 

Minutes de la rencontre du 26 mai 2015